19 juin 2009

inconnu

(Amsterdam - May 2009)
La moindre chose contient un peu d'inconnu.
Trouvons-le.
[Guy de Maupassant]
The slightest thing has got something unkonwn about it.
Let's find it.

16 commentaires:

Karl Chaboum a dit…

La moindre chose inconnue peut être connue si l'on a tant soit peu d'intérêt pour cette chose.

Si l'on se cloisonne dans ce que l'on connait, on ne découvrira rien... et ce sera bien dommage pour ceux qui nous entourent.

Je connais tout de cette magnifique photo feutrée (montagne, manoir, barques, humains)mais si je l'embrasse d'un seul regard, alors j'en connaîtrai un peu plus du Tout de l'univers.

Sixpence and a Blue Moon a dit…

I believe people who find joy in the simple things, have a deep passion living living within their soul.

What a way to watch a sunset. Nice.

xo

Leila a dit…

Hi namaki, nice to see you again! (-:
I love this pic... and this dim light is superbe. Baci

Arnd a dit…

Great evening mood. I like the water reflecting the sky.

LN a dit…

Là on semble s'enfoncer dans la nuit;c'est un peu vers aller vers l'inconnu.Qu'allons-nous trouver?

Lorraine a dit…

C'est si beau que j'ai tout oublié...;)

hpy a dit…

Les nuits les plus courtes sont en ce moment.

Kiji a dit…

Cool c'est Amsterdam! Tu aurais pu t'arrêter dans le Nord ;)

KooTee a dit…

Beautiful atmosphere!

clo a dit…

"Voir surgir quelque chose d'inconnu, chaque jour, dans le même visage, c'est peut-être cela la grande aventure..."F.Poirié..
a bientot Namaki.. :)..

John Maslowski a dit…

A beautiful twilight image, with such a lovely serene setting. A gorgeous composition with the flowing water and beautiful tones. A stunning image!

MC a dit…

Devant un paysage , au crépuscule, l'impression d'inconnu ressort d'autant plus qu'il y aussi un peu la crainte de ce que l'on ne peut pas bien distinguer, peut être un reste d'angoisse ancestrale devant la nuit et ses mythes...
MC

Gérard a dit…

à la limite de ne plus pouvoir prendre la photo, la nuit est toute proche.

lasiate a dit…

Ce Maupassant il connaissait déjà le travail du photographe malgré qu'il en ait, ce monsieur qui refusait le portrait photo par « crainte sourde d'un dédoublement de la personnalité, d'une dispersion de son apparence physique, d'un triomphe du Horla qui aurait pris ses traits et se pavanerait dans le monde » (H. Troyat)

Thérèse a dit…

C'est souvent à ces heures là qu'il est le plus difficile de fixer, à travers l'objectif, ce que notre oeil voit...

mamalilou a dit…

voilà pourquoi j'aime explorer Maupassant... enfin son oeuvre, paix à son âme!!
excellente prise de lumière
beau dimanche de fête des pères